Blog

Latest News
Les tendances de la bière en 2021… vues par L’Echappée Bière

Les tendances de la bière en 2021… vues par L’Echappée Bière

Tous les ans, les équipes de L’Echappée Bière se prêtent au jeu de la boule de cristal pour imaginer les tendances bières de l’année à venir. En ce début d’année marqué par la poursuite de l’épidémie, voici comment nous imaginons la suite. Rendez vous à Noël 2021!

Sébastien, Responsable Agence Strasbourg

Ma tendance 2021 : accélération des modes de consommation en circuits courts.

La crise que nous traversons aujourd’hui montre une amplification des modes de consommation et de distribution en circuits courts. Les contraintes successives imposées par la crise sanitaire sont devenues, bien souvent, sources d’opportunités.  Les brasseurs  les plus agiles ont su s’adapter pour s’adresser à leurs consommateurs et vendre leurs bières. Certes, ceci ne remplace pas, en volumes, les circuits de consommation des bars et restaurants. Mais ces opportunités ont été un signal fort et positif qui s’appuient sur l’engouement croissant du consommateur pour les produits locaux. Selon une étude récente, pour 53% des consommateurs interrogés, la production « made in France » et/ou locale devient le critère majeur dans le choix de consommation. Pour moi, en 2020, de nouveaux liens se sont installés entre le brasseur et le consommateur installant la brasserie comme un véritable « commerce de proximité ». Je crois qu’en 2021, avec la sortie de crise sanitaire,  cette tendance de fond va encore s’accélérer et assoir durablement ces « nouveaux réflexes » de consommation en circuits courts, très favorables aux brasseries

Stephen, chef de projet événementiel

Ma tendance 2021: Les bières low ABV

Pour ma part, je ne pense pas qu’en 2021 la grande tendance viendra d’un style en particulier. Après plusieurs années d’ébullition, les choses commencent à se stabiliser sur le marché de la bière artisanale : les bières houblonnées sont durablement installées avec les IPA, DIPA ou encore NEIPA. Les bières acides, très tendance ces dernières années, n’ont pas encore la popularité des IPA malgré toute leur complexité (peut-être trop) et les nouveaux horizons que cela apporte aux brasseurs et aux consommateurs. Les styles historiquement plus maltés, abbaye ou triple par exemple sont éternels et garderont leurs afficionados réfractaires à trop d’amertume. Et les bières noires, clivante à jamais, resteront toujours à la marge malgré toute la créativité (tutoyant parfois le génie) de certaines pastry stout.

Boire mieux n’est pas nouveau. Le local, le bio ou l’artisanal sont tendances depuis quelques années déjà. La tendance récente tient pour moi dans l’effondrement d’une idée reçu qui tend à penser qu’une bonne bière est une bière puissante en alcool. Autre changement, les boissons sans alcools ne sont plus le monopole des industriels. Aujourd’hui tout le monde à sa marque de limonade artisanale préférée.

D’autres styles historiques léger en alcool ont le vent en poupe ces derniers temps comme les lambics ou les farmhouse ale, titrant généralement autour de 5%.

L’idée est qu’aujourd’hui les bières légères ne s’opposent plus au bières puissantes. Il n’y a plus le clan des amateurs de bières fortes faisant face aux amateurs de légèreté. En 2021, le beer geek appréciera un russian impérial stout au coin du feu à Noel tout autant qu’une sour pêche romarin à 3%, au soleil, en préambule de son barbecue estival.

Olivier, Directeur Conseil

Ma tendance 2021: Les bières Triples

Pour 2021 et la sortie de crise, je mise sur le retour en grâce d’un style traditionnel en manque de reconnaissance : les Triples. Grande famille de bière, celle-ci a été largement dépassée ces dernières années par les styles à la mode, au premier rang desquelles les IPA. Pour autant, les Triples ont selon moi un bel avenir devant elles. Déjà, elles demeurent un style plébiscité dans certaines régions – les Hauts-de-France notamment – par une population de consommateurs « traditionnels », amateurs sans être beer geeks. De plus, les Triples peuvent désormais compter sur des alliés de poids : les Etats-Unis et leur population de « beer geek ». Or, en matière de bière, ce qui fait le buzz de l’autre côté de l’Atlantique le fait bien souvent en Europe moins de 5 ans après. Enfin, la sortie de crise sanitaire, si elle permet de voir le retour en grâce de valeurs gastronomiques refuges, devrait naturellement permettre un recentrage vers des styles anciens, locaux et réconfortants.

Charlie, Co-fondateur du festival Bière à Lille

L’une des tendances de 2021 devrait être l’amplification de la dynamique de fond constatée ces dernières années et consistant à donner plus de sens à sa consommation et ses achats. La bière n’échappe pas à ce constat et on peut penser que les amatrices et amateurs de nectar houblonné se fourniront davantage à proximité, voire en direct. Cela devient en effet de plus en plus simple du fait de la multiplication du nombre de brasseries et micro-brasseries sur l’ensemble du territoire, faisant entrer le brasseur dans la liste des producteurs locaux.

Egalement, et toujours dans cette dynamique de prise de conscience de notre impact environnemental, la question de la réduction des déchets devrait occuper le devant de la scène. Qu’il s’agisse de la mise en place de bouteilles consignées (La consignerie) ou de l’utilisation de growlers (Embarque ta capsule) (dont l’usage s’est développé lorsqu’il a fallu aider les bars à vider leurs stocks de fûts pendant les confinements), la question du contenant sera centrale en 2021. Une tendance qui devrait accentuer encore l’utilisation de la cannette aluminium, récipient autrefois synonyme de bière de mauvaise qualité, qui connait un vif renouveau pour des raisons de conservation des arômes, de logistique, d’esthétique et donc de recyclage. Il restera ensuite à bien discerner ce qui se rapporte à une véritable volonté de changement de la filière ou à une simple démarche de greenwashing…

Au niveau du produit (puisque c’est quand même ce qui nous intéresse au quotidien!), lançons nous dans le grand jeu des pronostics…
En 2021, la tendance pâtissière devrait se confirmer et voir ainsi les pastry sour, pastry stout, pastry gose et pastry-tout-ce-que-voulez fleurir un peu partout. On devrait aussi assister à de plus en plus de travail sur les fermentations mixtes, sur l’usage de levures particulières et sur les assemblages, tant le champ des possibles est grand. Les références sans alcool risquent elles aussi d’exploser en 2021, tant la clientèle est demandeuse et l’offre artisanale actuelle réduite. Enfin, et c’est surement la tendance la plus facile à annoncer, on ne devrait pas assister à une diminution du ratio kilos de houblon/litres de bière. Les palais avertis – et ils sont de plus en plus nombreux – semblent en demander toujours plus, et les DIPA en DDH étant limite devenues une référence « normale » dans les rayons des cavistes, on peut prédire une longue vie à l’usage massif du petit cône vert (ce qui peut d’ailleurs devenir contradictoire avec la logique de circuits-courts).

Pierre, responsable évènementiel et chef de projet gastronomie

En 2021, j’imagine la cannette métal prendre une place prépondérante sur le marché français de la bière artisanale. Le français depuis toujours attaché à la bouteille en verre, tradition viticole oblige, prend enfin conscience que la cannette présente au final pas mal d’avantages pour la bière…

En effet, la tendance de consommation pour les bières fortement houblonnées (et donc plus sensibles à la lumière) donne un sérieux atout à la cannette qui permet une meilleure conservation du produit à la lumière.

Une cannette, c’est aussi un support qui laisse place à plus de créativité. Plus simple de désigner une cannette à des coûts bien moindres. L’engouement de la jeune génération (20-40 ans) séduite par le design de plus en plus chiadé des cannettes en est la preuve.

Enfin, on prend conscience que la cannette ne se boit pas forcément à même le contenant mais qu’elle peut aussi se verser dans un verre et ça change tout dans la perception du format, jusqu’à bien longtemps perçu comme bas de gamme !

Nicolas , Directeur Tourisme

2021 sera l’année l’année de l’éphémère. Après une année confinée, les amateurs de bières vont vouloir vivre des expériences multiformes et nouvelles – aussi bien sur le fond que sur la forme. L’on devrait donc voir naître de nombreux événements dans les brasseries, et celles ci créer des recettes nouvelles tout au long de l’année, afin de surprendre et fidéliser le consommateur.

Sur les styles, la tendance pour les plus pointus sur les bières anciennes et les fermentations spontanées devraient continuer à croître, en allant toujours rechercher dans l’ancien une manière de créer de la nouveauté.

Adrien , Chef de projet tourisme

L’heure est au Brew-Pub et à la Tap-Room !

A travers ces termes venus d’Outre Atlantique : une tendance qui s’installe dans l’hexagone. Si les brew-pub et tap-room occupent le paysage brassicole en Amérique du Nord depuis une grosse vingtaine d’années, force est de constater qu’en Europe, cette tendance a été bien plus lente à éclore – exception faite de l’Allemagne, de la Belgique et de la République-Tchèque, qui ont tous une tradition séculaire en matière d’accueil dans les brasseries -. La France, en tout cas, semble motivée à l’idée de rattraper ses voisins européens et les américains dans ce domaine. En effet, depuis le milieu des années 2010, le paysage brassicole hexagonal voit apparaître de plus en plus d’espaces d’accueil dans les brasseries. Pour la plupart dédiés à la consommation des produits sur place. C’est en tout cas ce que l’on constate lorsqu’on jette un œil aux brasseries fraîchement arrivées sur le marché. Si cette tendance n’est pas encore une généralité on peut constater la multiplication des Brew-pub et Tap-Room partout en France. Citons par exemple Prizm, Brique House, La P’tite Maiz, la brasserie d’Yvois, Little Atlantique ou encore Mira. De mon point de vu, 2021 continuera à asseoir cette tendance pleine de promesses qui permettra à moyen terme de faire de la France une destination majeure en matière de Tourisme Brassicole.

Related Posts

Laisser un commentaire