Blog

Derniers Articles
J’ai testé : adopter du houblon

J’ai testé : adopter du houblon

Je suis amatrice de bonnes choses : bouffe, vin, bière… une véritable épicurienne ! Mon entourage le sait bien, lui qui profite de mes bons plans et subit aussi parfois mon dictat sur la qualité des produits ou des adresses de bars et restos choisis. A noël dernier, mon compagnon m’a offert une expérience vraiment originale : adopter du houblon ! Depuis que j’ai fait mes études à Lille je nourris un véritable intérêt pour la bière artisanale.

Qui se poursuit jusque dans le verre évidemment. Quand on sort avec mon mec, c’est à lui qu’on sert la bière que j’ai commandée et quand je sors avec mes copines je m’extasie davantage sur une Neipa que face à un Spritz. Mettre une rondelle de citron dans une bière blanche m’horripile et je ne peux pas m’empêcher d’invectiver mes potes à boire leur bière dans un verre et non au goulot (sérieusement ?!).

J’ai déjà été au festival de la Paris Beer Week et je sais quels sont mes goûts en matière de bière : j’aime les stouts (oui, oui) et les IPA. Mais je suis loin d’être une experte.


Du coup, j’ai trouvé cette idée de devenir maman adoptive de pieds de houblon hyper excitante. L’occasion aussi de retrouver le Nord qui m’a accueilli lors de mes études. Avec ses habitants si chaleureux et la si jolie ville de Lille, avec ses ruelles pavées et ses maisons flamandes colorées.
C’est au pied du sapin que tout a commencé. Un joli coffret renfermait mon certificat d’adoption stipulant que j’étais désormais propriétaire de « 10 pieds de houblon » situés dans une houblonnière à 20 minutes de Lille.

Il contenait également une bière houblonnée, celle de la Cuvée Adopte un Houblon 2021. En gros, la bière produite avec les houblons des précédents parents adoptifs. Bon, celle-ci n’a pas tardé à être dégustée. Noël oblige, elle a atterri sur la table de fête et elle a fait l’unanimité même auprès de mes parents pourtant pas trop fans de bière. Première chose que je découvre : il s’agit en fait d’une bière dite « de récolte ».

L’étiquette mentionne que les houblons ont été utilisés « frais », c’est-à-dire juste après leur cueillette. La bière est sèche, très aromatique et avec une belle amertume. Tout ce que j’aime ! De mémoire, la box contenait aussi quelques goodies dont celui qui ne me quitte plus aujourd’hui : un porte-clé décapsuleur. Bon, ok, je suis en train de griller ma réputation de fille sobre avec cette anecdote !

Pour la suite de l’aventure, il a fallu faire preuve de patience. Je m’attendais à sauter dans un train pour Lille le week-end suivant mais la citadine que je suis a du se rendre à l’évidence. Non, le houblon ne pousse pas en quelques jours. Non, il ne pousse pas en hiver. Pas de moqueries s’il vous plaît. Mon univers c’est le bitume, les cafés-crème et les klaxons de voiture. Mes seuls petits espaces de verdure : les buttes chaumont et le bois de boulogne. Bref, la suite de l’aventure se passe à distance. Chaque mois, je reçois un mail plutôt bien foutu avec des nouvelles de mes petits : où se trouve la houblonnière, comment elle est entretenue, quelles sont les étapes de croissance du houblon, quelles actions naturelles mettre en place pour lutter contre les nuisibles qui risquent d’abîmer mes plants (la houblonnière où ils poussent est bio !). Plus globalement, il y avait aussi beaucoup d’informations sur celui qu’on appelle « l’or vert de la bière ».

Avec quelques anecdotes savoureuses et sympas à balancer aux copains : saviez-vous par exemple que le houblon fait partie de la même famille que le cannabis ?

De février à mai, je suis donc patiemment la croissance de mes plants. A partir de juin, les choses s’accélèrent.

Le houblon est une plante grimpante et alors que l’été pointe le bout de son nez, les lianes ont déjà pris une belle hauteur dans le champ. Plus que 2 mois avant de me rendre dans la houblonnière à la découverte de mes plants et du producteur qui les bichonne. Le mois d’août, avec sa chaleur écrasante, est enfin arrivé. Paris est désert mais l’atmosphère est étouffante et je rêve de m’évader. Pour notre week-end lillois à deux, on s’est concocté un programme de rêve avec pas mal de bière dedans évidemment. Vendredi 26 août, 17h.

Direction Lille. En 1h c’est chose faite !

Nous avons rendez-vous samedi après-midi dans la houblonnière, située dans les Flandres. Le long de l’A25, nous croisons d’autres champs de houblon et apercevons au loin les Monts de Flandre. C’est vert, joli, dépaysant. A notre arrivée, nous retrouvons d’autres comparses qui vivent aussi l’aventure Adopte un houblon. Deux jeunes filles de L’Echappée Bière nous accueillent avec cette chaleur si caractéristique des gens du nord ! Voilà, on est dans le bain ! Une tonnelle est montée et elle est bienvenue pour nous abriter du soleil. Bien vite les hautes lianes de houblon vont, elles aussi, se charger de nous apporter une ombre salutaire. Edouard, le producteur, rejoint le groupe. A ma grande surprise, il est jeune. La trentaine peut-être. Je confesse que je m’attendais à faire face à un quinqua aux mains caleuses, un peu crasseuses et à la chemise trouée. Edouard est jeune, certes, mais l’après-midi passé à ses côtés nous montrera aussi qu’il est expérimenté et passionnant.

On s’avance avec lui au cœur de la houblonnière. Avec leurs 10m de haut, les lianes sont impressionnantes. Edouard nous explique son histoire familiale et personnelle (il a repris la ferme familiale après un début de carrière à Paris dans le tertiaire), sa volonté de relancer la production de houblon dans le Nord, mais surtout sa démarche – dès l’origine – de travailler en bio.

L’expérience se finit ici évidemment avec une dégustation dans la houblonnière. Hyper chouette ! D’autant que je ne me souvenais plus d’un détail : je repars chez moi avec … un plant de houblon pour la maison !

La récolte du houblon, en septembre, nous la vivrons par l’intermédiaire des newsletters qu’on nous envoie régulièrement. L’expérience physique, elle, reprend 1 mois plus tard : cette fois, direction la brasserie Moulins d’Ascq, proche de Lille toujours. Une brasserie bio, flambant neuve, durant laquelle on découvre tout le processus de fabrication de la bière, de notre bière !

Là encore, après la visite de la salle de brassage et des cuves de fermentation, direction la taproom pour, devinez quoi ? Une dégustation. Et cerise sur le gâteau : on goûte ici une bière confectionnée avec notre houblon ! Oui, oui ! Celui qu’on a vu encore sur les branches de la houblonnière ! Une expérience, là encore, hyper cool, d’autant que la dégustation est commentée par les équipes de L’Echappée Bière, avec talent et toujours dans la bonne humeur.

Comme si tout ça n’avait pas suffit, on repart avec trois bouteilles… Histoire de prolonger le plaisir jusqu’à… se faire offrir le même cadeau l’année prochaine ?! En tout cas, il y en a un qui est définitivement converti à la bière. C’est celui qui m’a offert cette belle expérience et accompagné sur les 2 journées de visite.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.