Blog

Derniers Articles
Quelles bières pour les matchs de l’Equipe de France ?

Quelles bières pour les matchs de l’Equipe de France ?

Cette fabuleuse coupe du monde, à la belle saison, dans un grand pays de foot et 100% éco-responsable va bientôt commencer ! Elle met en joie tous les amateurs de football qui, en France du moins, se posent trois questions : vais-je la boycotter (en vrai tout le monde va regarder) ? Qui pour remplacer la kyrielle de blessés ? Que boire devant les matchs des Bleus ? Eléments de réponse pour la question 3.

Une bière belge forte. Type Westvleteren, Trappist Rochefort.

Alors quitte à ce que le monde entier nous prenne pour des conn… prétentieux, autant l’être. Je propose donc ici de rendre hommage à la Belgique devant l’équipe de France. Quoi de plus normal ? C’est tout de même nous qui les avons privé de Coupe du Monde, sans doute pour toujours, en jouant affreusement mal et marquant sur une tête improbable.

Mais bon, le football est ainsi fait : c’est un sport qui se joue à 11 contre 11 et à la fin des matchs France-Belgique, ce sont les Français qui gagnent. (Bon en vrai, on vous kiffe les Belges, et on vous a sacrément arnaqué sur ce coup-là.) Mais comme on est aussi un peu lucide, on prend une bière forte, pour, le cas échéant, ne pas vraiment se rendre compte qu’on joue pas bien.

Hommage à notre Ballon d’or : Une Ninkasi Blonde.

C’est quand même pas tous les jours qu’on aborde une Coupe du Monde avec dans nos rangs un Ballon d’or fraîchement élu ! En hommage, donc, à notre Karim Benzema national, formé à Lyon et jouer de l’OL pendant plusieurs années, on sirote une Ninkasi blonde, brasserie lyonnaise créée en 1997, et devenue depuis une belle success story. Comme Benzema, en fait.

Une IPA Citra Galactique de la brasserie du Grand Paris.

Pour deux raisons. D’abord, parce que c’est quand même pas tous les jours qu’on aborde une Coupe du Monde avec dans nos rangs un futur Ballon d’or ! En hommage, donc, à notre Killian M’Bappé national, né à Bondy, on sirote une IPA Citra Galactique de la brasserie du Grand Paris, située à Saint-Denis, à quelques encablures de Bondy (ville qui n’a pas de brasserie, vous l’aurez compris). Ensuite parce que brassée à Saint-Denis, cette bière voit donc le jour à quelques centaines de mètres du Stade de France, berceau du premier sacre mondial des Bleus.

Une Anosteke blonde, de la brasserie du Pays flamand.

Le lien est ici assez évident. Quel est l’objectif lorsqu’on se lance dans une coupe du monde ? Finir champion du monde. Eh bien pour supporter notre équipe, quoi de mieux que de déguster une bière… championne du monde ? C’est le cas de l’Anosteke, bière blonde de la Brasserie du Pays flamand, située dans le Nord, titrant 8% d’alcool et, qui a gagné par deux fois la médaille d’or au World Beer Award.

Pour sa couleur, une Sacrebleue, de la brasserie des Cuves, dans l’Isère.

Voilà une bière issue de l’idée un peu folle des deux fondateurs de la brasserie : créer une bière de couleur… bleue ! Mais attention, 100% naturelle. Trop facile de faire une blonde avec un colorant bleu. Résultat : une bière à 4,3% d’alcool, légère et rafraîchissante, aux notes d’agrumes, qui doit sa couleur à un ajout d’extrait de spiruline.

Pour info, toutes ces bières seront toutes aussi bonnes si vous les buvez dans un autre contexte – devant les Cordier, juge et flic par exemple, ou en lisant un roman érotique allemand – que celui de cette Coupe du monde qui, avouons-le, sent franchement le rance.

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.