Blog

Derniers Articles
Remplacer la bière par le vin pour Noël : les pièges à éviter

Remplacer la bière par le vin pour Noël : les pièges à éviter

Qu’on se le dise, les vieilles traditions de boissons consommées lors des fêtes de fin d’année volent en éclat. En effet, on assiste par exemple à la quasi-disparition du sempiternel blanc moelleux avec le foie gras ou encore à la désertion du Champagne en dessert. Grand bien nous fasse, n’était-ce pas là une hérésie ?!

La coutume du Champagne au dessert remonte au XIXème siècle, le champagne était consommé en fin de repas car il était plus dosé et donc plus sucré, il était alors un bon allié pour le dessert.

Aujourd’hui, la tendance est clairement au brut, produit plus sec et moins sucré. Finesse des bulles et acidité sont peu compatibles avec le sucre et notamment avec le chocolat…

La bière, avec tout son attirail de styles et son immense palette aromatique, vient petit à petit se faire une place sur nos tables de fêtes. Elle s’invite désormais à l’apéro et pointe son nez à différents moments du repas !

Néanmoins, tout comme le vin, certains pièges sont à éviter lorsqu’il s’agit de l’accorder…

Faites place au bières plus légères et amères à l’apéritif ou en début de repas

Il est important de faire monter en puissance vos dégustations au cours du repas et donc de commencer léger. L’amertume est bien connue pour mettre en appétit alors pour l’apéritif, osez une bière légère à l’amertume franche, une bière de style saison fera parfaitement l’affaire.

Puis, laissez place à l’aromatique et à des bières légèrement plus musclées telle une belle IPA aux houblons fruités bien marqués. Sur votre Saint Jacques ou saumon fumé, elles feront le plus bel effet.

Bière de fête de fin d’année ne rime pas forcément avec bière de Noël….

Même si de nombreuses brasseries artisanales travaillent aujourd’hui à conférer un peu plus de légèreté et apporter moins de sucres à leur bières hivernales, les bières de Noël n’en restent pas moins des produits traditionnellement plus épicés, plus riches en alcool et plus charpentés.

Par conséquent, mieux vaut raisonner complémentarité, opposition ou encore ton sur ton plutôt que de vouloir à tout prix mettre une bière de Noël sur la table, au même titre que n’importe quelle autre boisson d’ailleurs… (Cf notre article 5 règles d’or pour réussir vos accords mets-bières : https://urlz.fr/jZ7q) Néanmoins, si vous tenez absolument à inviter la bière de Noël sur votre table, celles de pure tradition se marieront à merveille avec une belle pièce de gibier.

Tout est question de modération…

Ne l’oublions pas, la bière reste une boisson plus nourrissante que d’autres car elle est composée de céréales. Lorsqu’elle n’est pas servie à table, la bière de dégustation est majoritairement consommée en 25cl. Lorsque l’on souhaite réaliser un accord mets-bières, il est plus judicieux de proposer la dégustation dans un petit format, une quantité de 12cl idéalement comme un verre de vin. Il s’agit ici de se donner les moyens de supporter tout le repas sans venir alourdir inutilement un repas de fête généralement plus riche et gourmand…

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.